Comment acheter une maison ou un appartement ?

Publié le 30 juin 2019 | 213 vues
Comment acheter une maison ou un appartement ?

L’achat d’une maison ou d’un appartement est un investissement particulier, souvent le projet de toute une vie qui devient réalité. Qu’il s’agisse d’un premier appartement pour un jeune actif, d’une maison pour une famille qui s’agrandit ou d’une demeure pour un senior à la retraite, les étapes sont les mêmes.

Estimer votre budget

Avant d’acheter un bien immobilier, il est essentiel de connaître votre capacité d’achat. Pour cela, l’idéal est de prendre rendez-vous auprès de votre chargé de clientèle au sein de votre banque. Il dispose d’une bonne vision de votre budget mensuel et pourra vous aider à anticiper les dépenses futures. Grâce à lui, vous pourrez évaluer au mieux votre capacité d’achat et de votre capacité d’emprunt.

Vous serez donc en mesure d’évaluer le budget disponible pour votre futur achat immobilier.

Acheter dans l’ancien, le neuf ou faire construire ?

Tout dépend de vos envies, du délai dont vous disposez.

L’achat dans l’ancien, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement, permet de disposer du bien immobilier très rapidement (en généralement entre 3 et 4 mois) si vous ne prévoyez pas de travaux. Par ailleurs, l’ancien offre souvent plus de choix en termes de localisation que le neuf ou la construction. Cependant l’ancien nécessite parfois d’investir dans des travaux de mise aux normes (électricité, isolation, etc.). Le neuf nécessite quelques délais mais permet de disposer d’un logement moderne, souvent très fonctionnel et disposant de prestations très utiles (ascenseur, parking, terrasse, etc.) et répondant aux dernières normes en vigueur (isolation, doubles vitrages, RT 2012, acoustique, etc.).

Enfin la construction allie les avantages du neuf au plaisir de choisir son habitation de A à Z en fonction de ses besoins, de ses goûts et de son budget mais elle est surtout intéressante si l’on prévoit de rester longtemps au même endroit.

Certains terrains à bâtir permettent de bénéficier d’emplacements aménagés et viabilisés, souvent à proximité d’un bourg et au sein d’un lotissement, permettant de disposer des atouts d’une construction individuelle et de services de proximité bien pratiques. Les terrains libres de constructeurs permettent de choisir son constructeur et éventuellement un architecte pour créer la maison de ses rêves.

Une fois le type de bien choisi, il faudra vous arrêter sur l’emplacement idéal pour répondre à vos besoins en définissant l’équation idéale entre la proximité de votre travail, des écoles si vous avez des enfants ou des commerces, l’accessibilité en transport en commun et la capacité de revente du bien à plus ou moins long terme.

Estimer le « vrai » prix du bien

Le prix d’un bien immobilier ne se limite pas à la somme affichée au bas de l’annonce. Il est essentiel d’y ajouter les frais d’agence, les frais de notaire et l’assurance du prêt. Sans oublier les taxes foncières et les charges qui influeront directement sur votre capacité de remboursement. Celle-ci est limitée à 33 % de vos revenus. Or, s’il s’agit d’un emprunt sur le long terme, il vaut mieux prévoir plus de marge. Pour cela, déduisez tous les dépenses indispensables (taxes, eau, chauffage, transport, téléphone, etc.) des 66 % restant. Le solde final est ce que les professionnels du crédit appellent le « reste à vivre » (pour les courses, les loisirs…).

Bien choisir son crédit et son assurance

Contre toute attente, ne vous focalisez pas sur les taux de crédit car ils restent encore particulièrement attractifs. Selon l’Agence d’information sur le logement (Adil), une différence de 0,10 % entre deux montants correspond à un écart de 5 euros par mois par tranche de 100 000 euros empruntés.

Mieux vaut se pencher sur les différents types de crédit (le prêt à taux zéro, mais aussi les aides locales de la commune ou du département), la durée de remboursement, le montant des mensualités, la possibilité de faire varier ces mensualités sans frais ou encore de faire des remboursements anticipés sans pénalités.

Examinez aussi scrupuleusement votre contrat d’assurance. Par exemple, l’assurance décès-invalidité doit couvrir chaque co-emprunteur, de préférence à hauteur de 100 %.

Solliciter sa banque

Crédit amortissable ou in fine, taux variable, durée du prêt… votre conseiller bancaire définira avec vous votre capacité d’emprunt et vous proposera le plan de financement le plus adapté à votre budget et à votre projet. Il vérifiera également si vous êtes éligible à des prêts réglementés (prêt à taux zéro, etc.), l’objectif étant de simplifier toutes vos démarches.

Articles les plus consultés

Vision d'expert
Investissement immobilier – Zoom sur les meilleures villes où investir
Tour d'horizon sur les meilleures villes pour investir en cette rentrée 2016.
6 septembre 2016 Lire l'article
Finances
Taxe d’habitation
Propriétaire ou locataire, chaque citoyen se doit de verser la taxe d’habitation annuelle...
20 septembre 2016 Lire l'article
Chez soi
BBC et RT 2012, quelles différences ?
La révolution verte prend son envol dans la construction immobilière dans le but de concilier confort de vie optimal, économie d’énergie et préservation de l’environnement.
25 septembre 2016 Lire l'article