Peut-on s’attendre à une évolution des taux de crédit en 2018 ?

Publié le 27 décembre 2017 | 2479 vues
Peut-on s’attendre à une évolution des taux de crédit en 2018 ?
Vous l’entendez autour de vous, la presse l’écrit et votre banquier vous le confirme, les taux d’emprunt n’ont jamais été aussi bas. Une situation particulièrement propice aux projets immobiliers. Mais vous vous interrogez ? Ces taux exceptionnellement bas vont-ils perdurer ? Quelle évolution pouvons-nous attendre des taux de crédit en 2018 ? Essayons de lever un coin du voile.

Comprendre l’évolution des taux

Le niveau des taux d’emprunt est déterminé par le taux nominal appliqué par les Banques Centrales. La Banque Centrale Européenne (BCE) pour la zone euro dont la France fait partie. Ce taux détermine le coût de l’argent pour les banques, c’est-à-dire le taux auquel elles vont pouvoir emprunter auprès de la BCE. Les banques centrales déterminent leur taux directeur en fonction des variables macro-économiques du moment, inflation et croissance principalement, et de la politique monétaire qu’elles décident de mener. Après les crises financières de 2008, 2009 et 2011, l’économie mondiale a subi un très fort ralentissement. La plupart des banques centrales ont cherché à soutenir la croissance en diminuant leur taux nominal. Cette politique généralisée a diminué le coût de l’argent pour les banques qui l’ont répercuté dans leurs offres de crédit. Ainsi en France les taux de crédit n’ont cessé de diminuer depuis 2012 pour atteindre fin 2017 un niveau exceptionnellement bas.

À quoi s’attendre pour 2018 ?

En France comme en Europe, les perspectives économiques semblent s’améliorer. Pour la première fois depuis 2011, la croissance dans l’hexagone devrait approcher les 2%. L’inflation reste elle cantonnée à un niveau très bas autour de 1%. Ces statistiques macro-économiques pourraient nourrir à terme une remontée des taux. Il est peu probable cependant que la Banque Centrale Européenne redresse de manière importante son taux directeur. La reprise économique reste fragile et les économies européennes en pleine convalescence. S’il y a remontée des taux de crédit en 2018, ce ne sera certainement pas une flambée ! Les experts estiment en outre que s’il y a en 2018 une remontée légère du taux directeur de la BCE, les banques ne la répercuteront pas entièrement à leurs clients. Le secteur bancaire est en effet fortement concurrentiel et pratiquer des taux de crédit attractifs restent le meilleur moyen de capter une clientèle de plus en plus experte pour faire jouer la concurrence.

Des chiffres précis ?

Difficile à moins d’être devin de donner des chiffres précis et catégoriques mais la plupart des courtiers s’attendent à une hausse très modérée des taux pour 2018. En cette fin 2017, il est possible d’emprunter à 1,85% sur 20 ans sans apport et à 1,65% sur 15 ans dans les mêmes conditions. Pour l’année prochaine, les estimations actuelles misent sur 2% sur 20 ans et 1,80 sur 15 ans. Une hausse somme toute symbolique si le scénario privilégié actuellement se confirme. L’instabilité internationale et la menace terroriste restent des facteurs déstabilisants à ne pas négliger.

 

Pour être tout à fait synthétiques retenez que, sauf événement exceptionnel, nous devons nous attendre à une très légère hausse des taux de crédits en 2018. Leur exceptionnelle attractivité ne sera cependant pas remise en cause et cette nouvelle année restera une excellente période pour concrétiser vos projets.

Articles les plus consultés

Vision d'expert
Investissement immobilier – Zoom sur les meilleures villes où investir
Tour d'horizon sur les meilleures villes pour investir en cette rentrée 2016.
6 septembre 2016 Lire l'article
Finances
Taxe d’habitation
Propriétaire ou locataire, chaque citoyen se doit de verser la taxe d’habitation annuelle...
20 septembre 2016 Lire l'article
Chez soi
BBC et RT 2012, quelles différences ?
La révolution verte prend son envol dans la construction immobilière dans le but de concilier confort de vie optimal, économie d’énergie et préservation de l’environnement.
25 septembre 2016 Lire l'article